Home » Classroom experiences, Culture & society, French, Language & identity

Mon autobiographie linguistique

Written By: AJ on November 4, 2007 No Comment

Quand j’étais une élève au collège, j’ai du choisir une langue étrangère pour les quatre ans prochains. Après avoir passé beaucoup de temps à penser, j’ai décidé que le français me convient le plus. Je suis vietnamienne, et je sais qu’il y a des influences françaises sur la langue et le pays de mes ancêtres. Le vietnamien emprunte quelques mots en français comme sô cô la (le chocolat), ca rô (les carreaux), et ga lan (galant). Il y a plus d’exemples, bien sûr, mais les exemples que j’ai donnés restent dans ma mémoire depuis longtemps parce que je les entends souvent quand je fais du shopping aux marches en pleine air à Saigon. Ne me demandez pas d’expliquer, s’il vous plaît, parce que les raisons peuvent faire une autre drôle de composition. Trouver les connections entre les deux langues est très intéressant.

Le colonialisme français avait un effet sur ma famille au Vietnam ; quand il était un jeune homme, mon grand-père maternel travaillait pour le gouvernement vietnamien pendant l’occupation, et les bureaucrates devaient apprendre français. De plus, ma mère a appris un peu de français à l’école parce qu’il était obligatoire, or le colonialisme a fini à cette époque-là. En réfléchissant, il est bizarre d’apprendre volontairement la langue des impérialistes qui a colonisé la patrie de mes parents, mais mon éducation française contient aussi une raison généalogique : mon arrière arrière-grand-père était français. On ne le saurait pas en regardant mon visage, mais c’est la vérité. Peut-être le français est un moyen de découvrir une petite partie de mon histoire personnelle.

Digg this!Add to del.icio.us!Stumble this!Add to Techorati!Share on Facebook!Seed Newsvine!Reddit!

Leave a Reply:

You must be logged in to post a comment.

  Copyright ©2009 Found in Translation, All rights reserved.| Powered by WordPress| WPElegance2Col theme by Techblissonline.com